Home » 2 - COIN DETENTE » . Un peu d’Histoire » “Bayonne jolie”, chanson oubliée de Léon Darmendrail, mon grand-père.

“Bayonne jolie”,

Léon DARMENDRAIL est né le 27 mars 1884 à Bayonne – 54, rue d’Espagne. Son père était commis négociant et sa mère marchande mercière – tailleuse de robe. Sa sœur aînée, Isabelle a été professeur de piano rue d’Espagne, et son grand frère, Adolphe, après être parti travailler en Uruguay, a terminé sa carrière à Paris.

Léon a fait sa scolarité à l’école St Bernard et a passé, très jeune, à 15 ans, son brevet de fin d’études. En même temps, il entreprenait des études musicales à l’Ecole Nationale de Musique de Bayonne contrôlée par l’Etat. Très bon élève, il a obtenu un prix de chant (ténor) et un prix de Solfège. Quelle émotion pour la famille de voir Gabriel Fauré en personne, venu de Paris, remettre les prix aux élèves.

Léon composa beaucoup autour de ses 20 ans. Il aimait jouer du piano, chanter, monter de petites œuvres, etc…. A l’époque, il n’y avait pas de radio ni de télévision, les gens se réunissaient pour faire de la musique et chanter ensemble, et les voisins venaient applaudir. Quand il faisait beau, on laissait les fenêtres ouvertes pour que tout le monde puisse entendre…Il voulait faire une carrière musicale, mais comme on le sait, la musique ne nourrit pas toujours son homme.

Après des études de commerce, il partit à Londres en 1908, à 24 ans, pour travailler dans une banque et ensuite à Bilbao. – les prémices de l’Europe- Il trouva du travail à Bordeaux à son retour, et fut embauché comme commis chez Saint Martin Légasse, (eh oui, c’est son prénom…) qui était armateur de grande pêche à la morue. Il monta rapidement les échelons et commença à avoir des postes à responsabilité. Il continuait toujours à faire de la musique, et jouait au piano à 4 mains avec Yvonne. Il ne tarda pas à demander sa main à son futur beau père qui lui a dit qu’il y consentirait après que sa fille ainée, Marthe, fût mariée, (il voulait qu’il épouse l’aînée). Bien sûr, le futur beau-père a pris des renseignements auprès de M. Légasse qui lui a répondu : “je lui confie les clés de mon coffre, vous pouvez lui confier votre fille…”

Léon et Yvonne se marient le 27 janvier 1913 à Bordeaux, à l’église St Pierre, et font la fête ensuite à la villa “Bayonne” avenue d’Eysines à Bordeaux – lui a 28 ans et elle, 21. Dans la corbeille de la mariée se trouvait une sècherie de morue – Sècherie Canac qui est devenue sècherie Darmendrail-Canac-dont Léon a pris les rênes. Il a employé de 25 à 30 personnes. Ils eurent 6 enfants (1 garçon et 5 filles). A ses 6 enfants, il faut ajouter 36 petits enfants et 75 arrière petits enfants. Léon et Yvonne ont connu plus de 100 descendants directs. Là dessus, il faut ajouter les conjoints, et je vous laisse imaginer les fêtes de famille, où bien sûr, les œuvres de Léon étaient mises à l’honneur. Maïalen (90 ans) et Juliette (88 ans), les filles de Léon et Yvonne sont toujours vivantes et sont très fières de voir l’œuvre de leur père encore à l’honneur. Il y a uniquement une petite fille et 2 arrières petits fils qui vivent au Pays Basque.

Pendant la guerre de 14, Léon avait 30 ans, et déjà 2 enfants. Il fut appelé au front en Champagne. Il voulait jouer de la trompette, mais ses lèvres n’étaient pas assez solides,  il joua de la grosse caisse. “J’ai eu de la chance, au régiment, j’étais dans la musique et les musiciens faisaient partie du service de santé; ils étaient infirmiers sur le champ de bataille. J’ai donc fait toute la guerre comme ambulancier. (Nous avions 16 ambulances au dix-huitième.)” – “Je me retrouvais dans ce secteur avec un groupe de Méridionaux qui aimait chanter les chansons du Midi, pour évoquer nos petites patries qui, à ce moment là, nous semblaient bien lointaines. Et toujours se succédaient la Toulousaine, la Dacquoise, Montagnes Pyrénées, Bet Ceu de Pau, etc… etc… Nous Bayonnais, nous devions, bien à regret, nous contenter de chanter, avec entrain quand même, les charmes des régions voisines ; mais hélas, trois fois hélas !, nous n’apportions rien sur BAYONNE à notre répertoire commun. Le désir de combler ce vide m’inspira “BAYONNE JOLIE” en 1915. Je l’avais tout d’abord écrit en mi-bémol ; j’ai conservé quelque peu jauni ce premier projet ; puis, sur la demande de nos chanteurs, je l’avais finalement écrit en fa, ton sur lequel, après la guerre, je l’avais fait éditer à Bordeaux chez Candolives.”

“Si désormais quelques chanteurs amoureux de notre “Nunquam Polluta” peuvent encore, avec ma chanson, s’attendrir quelque peu, en proclamant la beauté de BAYONNE, ils ressentiront peut-être de la joie, celle que je leur souhaitais. C’était là du reste la seule récompense que j’avais envisagée en écrivant “BAYONNE JOLIE”.”

Les paroles de Bayonne Jolie ont été écrites suivant 3 thèmes : la terre, l’eau et la pierre.

Léon aimait beaucoup sa région, et particulièrement Bayonne. En 1921, il avait 37 ans, il a composé une autre chanson qui parle de Bayonne mais aussi de son chocolat qui coule à flot dans les tasses “La Pluie d’Or”

Le dimanche après-midi, Léon, se mettait au piano avec les partitions de Wagner en réduction pour piano, et chantait toutes les voix. Son opéra préféré était Tristan et Yseult. A 99 ans, il racontait le livret et au lieu de dire Yseult, il disait Yvonne. Il vivait la musique de l’intérieur. Et quand il ne chantait pas, il écoutait les concerts à la radio. Il ne fallait aucun bruit dans la maison pendant ces moments là.

Il a essayé de transmettre le goût de la musique à chacun et invitait ses petits enfants à des concerts prestigieux ou moindres. Il ne manquait pas, même au Grand Théâtre de Bordeaux, de faire des commentaires un peu trop fort, en mettant ses proches plus que mal à l’aise.

Léon a pris sa retraite à 90 ans – Il a été secondé pendant sa carrière par son fils Pierre. Il est décédé à presque 100 ans le 19 octobre 1983. Yvonne l’a suivie 2 ans plus tard à l’âge de 92 ans.

A ce jour de juin 2018, il y a un arrière-arrière petit fils de Léon qui est âgé de 4 ans 1/2, dont le papa a été bercé par les chansons de son arrière grand-père et qui a voulu transmettre, lui aussi, un certain héritage. Il s’appelle Léon DARMENDRAIL.

C’est l’histoire d’une chanson conçue comme un hymne à une ville qui n’en avait pas.

Texte écrit par ma cousine Catherine LETOUZÉ, d’après les documents familiaux qu’elle possède.


Gorka Robles

Gorka Robles-Aranguiz est un enfant du pays basque. Né dans une famille d’artistes, Gorka grandit avec sa sœur Naia et son frère Koldo, dans l’univers des spectacles de son père Iker. Ténor de talent, il a parcouru le monde pour son métier. Il a été président du groupement des associations bayonnaises. Chroniqueur régulier sur les ondes de France Bleu Pays basque, il est l’une des plus belles voix du Sud Ouest. Il est aussi, l’auteur du Manuel du savoir-fête : Passeport du festayre et de l’organisateur Broché – 21 juillet 2014″

x

, ,

commentscomments

  1. Catherine dit :

    Bonjour à tous,
    Pourquoi ai-je écrit sur Bayonne Jolie et Léon DARMENDRAIL ? Tout simplement parce que, en faisant des recherches musicales sur internet je tombe sur Bayonne Jolie chantée par Gorka ROBLES, enregistrée sur un C.D. ayant pour thème unique : Bayonne.

    Je me suis posée la question pour savoir comment Gorka était en possession de cette partition qui, pour moi, était une diffusion uniquement familiale. J’ai réussi à le joindre grâce à des amis communs, et j’ai pu lui raconter l’histoire de cette oeuvre musicale qui l’a beaucoup intéressé. J’ai donc préparé un “papier”, et il en a raconté un extrait dans son émission quotidienne à France Bleu Pays Basque dans la rubrique “une chanson, une histoire”. Le texte est celui que j’ai transmis à Gorka, et bien sûr à la famille DARMENDRAIL
    Vous pouvez écouter l’émission avec ce lien : https://www.francebleu.fr/emissions/une-chanson-une-histoire/pays-basque/bayonne-jolie-chanson-oubliee-de-leon-darmendrail
    Affectueusement à tous,
    Catherine

  2. Marie Boissarie dit :

    Merci Chère Madette ,
    C’est une joie pour tous les cousins cousines que justement ce soit notre grand-père lui-même qui nous donne l’occasion de nous retrouver aujourd’hui autour de sa chanson.
    Marie

  3. Claire Givry dit :

    Bonjour à vous tous, famille Darmendrail…
    Avec un petit clin d’œil musical affectueux de ma part à toutes et tous (coucou Catherine, coucou Madette…).
    Et cette information musicale en ma possession à vous transmettre. Elle concerne la partition “Bayonne Jolie” de Grand-Père…
    Il se trouve que j’ai découvert à Paris, en mai dernier, à la BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE (BNF), la partition originale officielle de “Bayonne Jolie”.
    Elle semble avoir fait l’objet d’un premier dépôt légal à Bordeaux en 1923.
    Elle serait enregistrée et conservée depuis, à la BNF, dans le cadre du dépôt légal d’un document.
    J’ai pris contact avec la BNF et, à sa demande, lui ai répondu sur ces trois informations manquantes, (quel est le prénom de L. Darmendrail, quelles sont ses dates de naissance et décès). La BNF n’en avait aucune trace.(voir ci-dessous les notices BNF disponibles sur Internet concernant l’annonce de “Bayonne Jolie” à la BNF)

    1 – Notice BNF de l’oeuvre: Bayonne Jolie

    2 – Notice BNF de la personne : Léon Darmendrail

    3 – Qu’est-ce que le Dépôt Légal :

    L’intégralité de la partition originale déposée à la BNF est consultable sur place, sur support numérique, en salle de bibliothèque de recherche, à partir du site intra muros BNF-GALLICA.

    Affectueusement à tous.

    Claire

    • Bonjour Claire
      Je te remercie Claire de tous ces renseignements.
      Claire est ma cousine, elle fait partie des 36 petits enfants de Léon Darmendrail, mon grand père
      Bernadette

  4. Anne marie Jaminet dit :

    Merci beaucoup.
    Anne marie

  5. Geneviève martin dit :

    J’ai découvert une parti d’histoire de la vie d’un homme que j’ai très peu connu et qui a écrit une très belle chanson.
    je suis agréablement surprise et fière d’être son arrière-petite-fille.
    Geneviéve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

…………..
Enregistrée à la CNIL sous le numéro 1635454

Vos données restent confidentielles