Home » 2 - COIN DETENTE » . Jours d’Histoire » Pourquoi une reine ne s’est jamais assise sur le trône de France

La France n’a jamais connu de reine, contrairement à d’autres pays comme l'Angleterre, La France n’a jamais connu de reine, contrairement à d’autres pays comme l’Angleterre, dont le meilleur exemple est Elizabeth Ière au XVIe siècle. Pour comprendre pourquoi aucune reine ne s’assit jamais sur le trône de France, il faut partir de la loi salique.

Les deux moutures de la loi salique en France et sa remise en cause

Que dit cette loi ? Si, dans sa première mouture, qui date de la période 507-511 (fin du règne de Clovis), elle définissait les règles à suivre en matière d’héritage, il se trouve qu’au bas Moyen Age, plus précisément dès le XIVe siècle, les juristes de la maison des Valois
vont remodeler le texte de base afin d’empêcher qu’aucune femme n’accède jamais au trône de France.
La loi salique fut d’ailleurs remise en cause à plusieurs reprises, et notamment en janvier 1593, quand le Conseil de la Ligue convoqua les États généraux à Paris en vue d’élire un souverain catholique. Or, parmi les prétendants, se trouvait Claire-Isabelle d’Espagne.

La royauté est liée à la terre

Parce que la royauté a toujours résulté de la possession de la terre, là également la femme va voir ses droits d’y accéder par succession se restreindre avec le temps. Le non accès des femmes à la terre remonte au temps d’un empire romain qui, tout décadent qu’il fût, ne donnait la terre conquise en terre étrangère qu’à des gens qui servaient dans l’armée romaine, et qui tous étaient des hommes. Or cette coutume perdurera quand les conquérants seront des Francs Saliens plutôt que des Romains.

L’interdiction, pour une femme, d’accéder à la royauté française remonte donc à cette fameuse loi salique qui empêcha Isabelle, la fille de Philippe le Bel – alors épouse du roi d’Angleterre – d’accéder au trône de France. En lieu et place, la couronne de France, en vertu de cette loi, fut confiée à la branche cadette des Valois. D’où la Guerre de Cent ans qui s’ensuivit, laquelle débuta au moment où Edouard III, à la fois fils d’Isabelle de France et petit fils de Philippe IV, décida de revendiquer le trône de France.

signature

 




Enregistrée à la CNIL sous le numéro 1635454. Vos données restent confidentielles

Pas de mot clé dans cet article.

About

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Image hébergée par servimg.com
 

     Nom *   

Enregistrée à la CNIL sous le numéro 1635454. Vos données resteront confidentielles