Home » 2 - COIN DETENTE » . Jours d’Histoire » Les Romains ont-ils côtoyé les Chinois dans l’Antiquité?

Les Romains ont-ils côtoyé les Chinois dans l’Antiquité?Certains archéologues et ethnologues soupçonnent qu’un groupe de citoyens romains aurait pu s’installer dans le nord-ouest de la Chine de l’Antiquité. En effet, des habitants y présentent aujourd’hui les caractéristiques physiques des Européens.

Un village de Chinois avec un patrimoine génétique des  romains ?

Les historiens s’accordent à dire que les empires de Rome et de Chine n’entretenaient que des relations commerciales indirectes via la route de la soie.
Pourtant, dans l’actuel village chinois de Liqien, proche du désert de Gobi, des tests d’ADN ont révélé que le patrimoine génétique de certains habitants est pour moitié de type caucasien. Ces personnes de type asiatique arborent ainsi parfois des yeux verts ou bleus et des cheveux clairs. Le nom Liqien (prononcé li-chien) pourrait également être une déformation du mot “légion”.

L’une des explications renverrait à l’Antiquité, en 54 avant JC. Lors de la bataille de Carrhes (actuelle Turquie), les troupes romaines, menées par le général Marcus Licinius Crassus Dives, sont vaincues par l’armée des Parthes (d’origine Perse) durant l’une des plus grandes défaites qu’ait connu l’Empire. Crassus fut exécuté peu de temps après la bataille et jusqu’à dix milles soldats romains auraient alors été emmenés par les Parthes en tant que prisonniers de guerre tandis qu’une poignée d’autres auraient réussi à s’enfuir.

Des légionnaires romains au service de la Chine de l’Antiquité

Les prisonniers romains auraient été enrôlés de force dans l’armée des Parthes, comme il était coutume de faire avec les vaincus, et auraient défendu les frontières de l’empire Parthes contre les Chinois. A la suite de nouvelles défaites, une partie d’entre eux auraient alors été capturés par l’armée chinoise.

Il s’avère que les légionnaires libres auraient, d’après certaines sources s’intéressant à l’Antiquité, combattu en tant que mercenaires dans les guerres entre les Huns et la Chine des Han. L’historien chinois Ban Gu, décrivit ainsi un groupe de soldats employés par les Parthes qui utilisaient une technique en “écailles de poisson”, qui pourrait correspondre à la formation ” en tortue” pour laquelle l’armée romaine était connue.

Certains historiens, comme Homer H. Dubs, pensent qu’une partie de ces légionnaires auraient finalement retrouvé leur liberté et fondé le village de Liqien où ils se seraient mêlés à la population chinoise. Même si l’héritage génétique des habitants de Liqien est une piste intéressante, il manque encore à l’heure actuelle des preuves archéologiques concrètes (de la monnaie romaine à Liqien par exemple) pour donner foi à cette théorie. L’Antiquité n’a pas encore délivré tous ses secrets.

signature

 




Enregistrée à la CNIL sous le numéro 1635454. Vos données restent confidentielles

,

About

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Image hébergée par servimg.com
 

     Nom *   

Enregistrée à la CNIL sous le numéro 1635454. Vos données resteront confidentielles
 

Tout pour le plus grand plaisir de vos animaux!

Anniversaire zooplus.fr